Les soliloques d’un électeur idiot

Il eut un moment d’hésitation au moment de mettre le bulletin dans l’urne. Pour la première fois de sa vie il allait voter pour un homme de droite, le partisan d’une politique libérale. Quel chemin parcouru… lui qui autrefois, dans sa jeunesse n’avait pas de mot assez dur pour flétrir les gens qui lui paraissaient trop s’assagir et virer à droite au fil de leur vie. Eh bien, ça y est, il y était maintenant. Ça fait drôle, hein ? Oui, ça fait drôle. « Mais, se disait-il, est-ce ma faute aussi si le candidat de gauche le mieux placé me paraît si nul, si démagogue. Est-ce ma faute s’il ne sait rien faire d’autre que tenter de ressusciter une rhétorique ancienne. Bon, mais quand même, il est le candidat des plus pauvres de la société. De ceux que tu ne devrais pas oublier. Les chômeurs par exemple. Ah oui ? Mais que propose-t-il pour lutter contre le chômage ? Un emploi d’Etat après une année de pointage à Pôle Emploi ? L’autre, au moins, exprime une volonté d’améliorer la formation permanente… Voilà ce qui nous manque, une bonne formation permanente, en un temps où, forcément, les métiers et les techniques changent sans arrêt. Ah, je voudrais bien t’y voir, toi, à faire une formation à cinquante balais pour apprendre « les nouvelles technologies » comme ils disent. Evidemment, toi, tu es formé, tu as fini ta carrière d’ailleurs, et tu étais parfaitement au fait de ces technologies, t’en faisant même le chantre parfois, t’en souviens-tu ? Tu ne jurais que par le traitement automatique des langues, l’intelligence artificielle. Ben oui, quoi, il faut accepter le développement des techniques, l’innovation. Sans innovation, ma petite fille aurait-elle été bien soignée, quand elle était malade ? Et moi, quand j’ai eu mon infarctus ? Certes, certes, mais il ne suffit pas que les solutions techniques soient là, encore faut-il que tout le monde puisse y avoir accès, que la protection sociale soit assurée. Es-tu sûr que le candidat pour qui tu vas voter ne va pas prendre des mesures qui, l’air de rien, vont lentement limiter ces possibilités d’accès ? Ah oui, je suis sûr ! Il le dit dans son programme ! En es-tu bien sûr ? N’as-tu pas constaté qu’il avait tendance à se rapprocher surtout des directives mondiales en la matière, notamment des directives anglo-saxonnes dont tu sais bien que depuis des années, elles critiquent insidieusement les « excès » de la protection sociale en France ? Oui, mais bon, c’est de l’ordre du procès d’intention, tout ça, c’est si un candidat de la vraie droite était élu qu’on pourrait craindre, mais après tout, celui-là apparaît comme plutôt social-démocrate, non ? Et puis la social-démocratie, en fin de compte, c’est le seul système qui a bien réussi dans le monde, il suffit de regarder les pays scandinaves, Danemark, Suède, Norvège. Bon, la Norvège, laisse tomber, ils ont le pétrole. Danemark, Suède…. ils me semblent avoir glissé bien à droite aussi, ces pays-là. J’sais pas, il faudra que j’y aille pour voir.

Girafe au parc zoologique de Peaugres, le 22/04/2017

Et puis, il y a la question de l’Europe, justement… D’ailleurs, mon engagement pro-européen ne serait-il pas plus fort que mes convictions de gauche ? C’est une question que je me pose parfois… et pourquoi pas, dans le fond ? Hein, pourquoi pas ? Oui, l’Europe nous a bien plus apporté depuis soixante-dix ans que tous les partis de gauche. La paix, la sécurité. Coopérer avec nos voisins voilà ce qui m’apparaît toujours comme le plus important. Mais n’as-tu pas pensé que c’était l’Europe des riches ? N’as-tu pas pensé que seuls des gens comme toi, libres de voyager hors des frontières comme ils l’entendent en avaient profité vraiment ? Bon, c’est vrai, tu marques un point en insistant sur la paix et la sécurité à l’intérieur du continent européen, d’autant que l’autre, là, avec son souhait de renégocier les frontières de l’Europe pour complaire à son allié russe potentiel risquerait bien de nous amener une belle pagaille… Mais tu ne peux pas applaudir à une Europe dominée par les grands trusts, qui met des bâtons dans les roues à la législation contre les polluants et les perturbateurs endocriniens qui, eux, alors, c’est sûr, vont nuire à la santé de tes petits-enfants bien aimés. Alors, il faudrait que je vote pour ce tribun, qui se gargarise d’insoumission – comme si cela avait un sens, dans le contexte, étant donné tout ce que chacun doit au « système » qui l’a nourri dès son enfance ? qui veut s’allier avec Poutine, qui trouve les manifestations contre la loi-travail plus importantes que celles du Vénézuela contre Maduro ? Oui, je sais, mais tout cela, ce ne sont que des postures, tu sais, la politique est ainsi faite, elle n’est pas le lieu de certitudes, toi tu as voulu faire des maths dans ta jeunesse parce que tu avais un désir fou de vérité, mais la vérité n’appartient pas au monde politique, fourre-toi ça dans le crâne, ou alors, la « vérité » n’y est que ce que l’on veut faire croire comme « vérité ». C’est comme la phrase que tu aimais tant dans le bouddhisme tibétain : « il n’y a pas de voie vers le bonheur, le bonheur est la voie », ici tu pourrais dire : « il n’y a pas de vérité dans l’action, l’action est la vérité ». Zut, j’y comprends plus rien. Tu parles du Tibet… justement l’autre candidat… à propos du Tibet… il en a dit de bonnes… dans le genre soutien au régime chinois… bel exemple d’insoumission ! Mais Bouddha lui-même a dit qu’il fallait savoir avaler des couleuvres (ou quelque chose d’approchant) ». Il releva alors la main au moment où il mettait le bulletin dans l’urne et se retourna. Eh monsieur ! Vous avez signé ! Il faut voter maintenant ! « Attendez ! J’ai encore besoin de réfléchir !

Bon, ça va, c’est trop tard, accomplis le geste que tu as prévu de faire jusqu’au bout. Après, tu réfléchiras… et s’il le faut, tu auras d’autres occasions pour te ressaisir ».

PS: certains lecteurs auront reconnu dans le titre une allusion au roman Les remembrances d’un vieillard idiot, de Michel Arrivé, grand linguiste décédé il y a peu et à qui je rends indirectement hommage.

Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les soliloques d’un électeur idiot

  1. Le principal est aussi d’arriver.

    J'aime

  2. Valentin dit :

    Magnifique Alain.

    J'aime

  3. Girard dit :

    Salut Alain, tu décris un sentiment partagé.

    Pour E.M, il a tout de même du courage, une « jeunesse » peut être plus en phase avec les générations du numérique, en tous cas une personnalité bien moins poussiéreuse que celle qui devait l’emporter.
    Pour l’Europe, (dont les plus jeunes ne voient peut être pas la sécurité révélée durant 70 ans), il est tout de même le seul à l’avoir défendue sans hésitation, sans ambiguïté.

    Lui est jeune pourtant, et ce jour ci , il a pensé à célébrer la mort d’ une personne assassinée un 1er mai.
    La mémoire et le symbole.

    Les temps sont difficiles et la catastrophe sera évitée si justement une large partie de la population se rassemble même transversalement autour d’autres engagements que les anciens déterminants qui semblent en partie obsolètes ou pour le moins brouillés.

    Donc ce n ‘est peut être pas si mal??

    Il est peut être l’homme d’une transition mais il devra faire preuve de beaucoup de pédagogie ( ce qui a manqué à la gauche) me semble t-il, pour réussir une ratatouille qui parait tout de même complexe et compliquée.

    Et de la formation continue toute la vie ne serait ce que pour nourrir cette pédagogie.

    Merci de nous faire part de tes réflexions.

    Pour l’Europe mes nièces sont boursières et font Erasmus, prennent des lows costs et vont visiter le Portugal, Berlin etc.
    Au plaisir de te lire
    Albert

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s