Départ pour Darjeeling

Départ pour l’Inde. Région du Sikkim. Frontière entre Népal et Sikkim : là est un petit trek qui me semble à ma portée, longeant un balcon en face de plusieurs des plus hauts sommets du monde : Everest, Lhotse, Jammu, Kanchenjunga. La marche durera six jours, elle ne dépassera pas l’altitude de 3600 mètres. Convoiement en Jeep depuis Darjeeling, la ville du thé et des vieilles anglaises. Après le trek, ce sera un voyage au Sikkim proprement dit, jusqu’à Gangtok, la capitale. Je vous enverrai des cartes postales…
Pourquoi partir si loin ? Pour probablement retrouver un peu de sa jeunesse, quand on partait sur les chemins du ciel, libres, et qu’on voyait pour la première fois des moines aux portes des monastères, des sommets étincelants, les cloches des yaks, un peu de la pureté des hauts-plateaux…

Kanchenjunga – Singalila Ridge Trek

Faire quelques pas encore
soutenait le marcheur
qui pourtant sentait son corps
au bout de son ardeur

Retrouver sa jeunesse
ébouriffer le sol
de son pas d’allégresse
en gardant l’esprit fol

ô le temps, ô la vitesse
comme vous avez fuit
laissant en guise d’ivresse
un papillon qui luit

jeunes moines à Darjeeling

vol plané sur les plateaux
Inde et Népal ailés
nous voyons sortir de l’eau
des orchidés voilées

de neige en allant si haut
sommets étourdissants
nous n’aurons de sursaut
qu’en vous embrassant

nous ne vous foulerons pas
névés blancs sous la glace
en contentant nos pas
de ce qui vous enlace

sentiers promis à l’oubli
prairies où sont les yacks
les torrents sortis des lits
offriront des entr’actes.

Ah le bel indicible
rhododendrons vainqueurs
horizon pris pour cible
vous rougissez nos coeurs

faune, arbres, oiseaux et fleurs
lentement, très lentement
les sages vous vénèrent
au long de leurs errements

saurons-nous jamais le bien
tout va bien, tout va mal
quand les lamas tibétains
gouvernent leurs entrailles

ils font avec des soies
des robes qui scintillent
et murmurent que le soi
jamais en nous ne brille

Temples des anciens Bouddhas
montagnes de l’Orient
qui de vos moines aida
à stopper le flot bruyant ?

J’entends par-delà le vent
sons des trompes et mystères
qui sonnent en avant
des anciens monastères.

copyright Alain Lecomte

Cet article, publié dans Voyages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Départ pour Darjeeling

  1. star du trek…

    joli
    poème

    J'aime

  2. Debra dit :

    Oui, joli poème.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s