Instantanés ladakhis – XII – Les Oracles de Matho

Ils dansent en équilibre sur les bords acérés du toit du Gompa, ils se coupent avec des bouts de verre sans que cela saigne, ils agissent semi-conscients et prédisent l’avenir. C’est du moins ce que l’on nous raconte car nous ne les avons pas vus. Il faudrait, pour les voir, venir en hiver, lors du Festival de Matho.

Matho est un monastère unique au Ladakh puisqu’il est le seul à appartenir à la branche Sakyapa du bouddhisme vajrayana (autrement dit du bouddhisme tantrique). Rappelons que ces branches sont au nombre de quatre, dont certaines connaissent des subdivisions. La plus ancienne est celle des Nyngmapas (de nyngma qui signifie ancien), puis viennent les Kargyudpas (ou « voie de la parole ») qui se sont divisés en karma-kargyudpas (la branche des karmapas) et drugpa-kargyudpas (puissants au Bouthan, mais aussi au Ladakh, dans la mesure où de nombreux lieux ladakhis sont reliés à des « possessions spirituelles » bouthanaises). Les Sakyapas viennent du Tibet, du monastère de Sakya précisément. Les moines de cet ordre doivent en principe y séjourner régulièrement. Enfin, la « Réforme », celle du moine Tsongkapa, autour du XVème siècle, est à l’origine de la branche des Gelugpas, célèbres pour leurs bonnets jaunes, et à laquelle appartient le Dalaï-Lama. On raconte que les conflits entre ces branches ont été par le passé aussi sanglants que nos guerres de religion. Aujourd’hui, elles coexistent pacifiquement. Encore que l’attitude du Gyalwang Rimpoche à la tête des Kargyudpas de Hémis (et donc de tous les monastères inféodés à Hemis, jusqu’en nos campagnes bourguignonnes) n’est certainement pas pour plaire à notre 14ème Dalaï-Lama : visiblement plus préoccupé d’affaires à conclure dans le monde entier que de vie spirituelle, il déclare haut et fort se soucier de l’autonomie du Tibet comme d’une guigne !

le kangyur

A toutes ces branches, on peut ajouter des survivances de la religion primitive, précédant l’arrivée du bouddhisme : le bön, qui relève plutôt du chamanisme. On raconte que le grand introducteur du bouddhisme au Ladakh fut le moine Padmasambhava, dont on voit l’effigie (ornée d’une fine moustache) dans presque tous les temples ladakhis. Des recherches plus récentes tendent à montrer que celui-ci fut plutôt un magicien du culte bön qui fit ce qu’il put pour résister à l’avancée du bouddhisme en adaptant le bön à la nouvelle religion.

La plupart des monastères du Ladakh sont kargyudpas, quelques-uns sont gelugpas (Spituk, Thikse, Sankar, Karsha). Aucun n’est nyngmapa, un seul est sakyapa. Cette dernière branche semble s’illustrer au plan de l’ésotérisme. Une visite au monastère de Matho est une incursion dans un univers de BD. Ce n’est pas là que les fresques sont les plus belles (voir Stakna pour cela), ni les thankas les plus lumineuses. Au contraire, elles sont toutes noires de fumée et donnés pour être très anciennes (XVIème siècle). Surtout, la pièce des oracles attire l’attention : c’est là que sont entreposés les objets magiques, ustensiles de divination, masques « chams » utilisés lors des festivals. Un panneau surmonte la porte : interdit aux appareils photos, aux sacs et…. aux femmes ! Pour une raison qui me demeure inconnue, le sol est parsemé de graines.

Lorsque nous en parlerons avec M. Dorjay, il nous assurera de sa croyance dans les oracles. Il nous racontera qu’à l’époque où il avait des responsabilités dans la banque locale, une somme importante avait disparu et les dirigeants de la banque ne savaient que faire, dans quelle direction enquêter, l’oracle consulté avait alors conseillé de ne rien faire, promettant que l’argent réapparaîtrait, ce qui en effet arriva. Les oracles sont consultés pour prédire les pluies. Mais, dit malicieusement son fils, assis à côté, ils n’avaient pas prévu les inondations de 2010…

Cet article, publié dans Inde, Ladakh, Voyages, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Instantanés ladakhis – XII – Les Oracles de Matho

  1. Il y aurait autant de « subdivisions » dans le boudhisme tantrique qu’au sein du PS ? La méditation est donc plus que jamais nécessaire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s