Campements de roms

Ci-dessous un message envoyé par l’APARDAP (Association de Parrainage Républicain des Demandeurs d’Asile et de Protection), le 2 décembre (photo d’un « hébergement » en camp également envoyée par cette association) :

« Après l’évacuation de leur camp de St Martin d’Hères près d’IKEA en août 2010, une partie des Roms a été accueillie sous des tentes sur l’aire des gens du voyage du Rondeau.Quelques familles avec enfants ont été relogées dans des chambres d’hôtel, où il leur était interdit de faire à manger.

Une soixantaine de Roms ont continué à vivre dans des conditions précaires sous les tentes.
Le Collectif Solidarité Roms a tenté vainement d’alerter les autorités sur le froid et la neige annoncés par météo France. Il a fallu attendre le début des chutes de neige du mardi 30 novembre pour que les choses commencent à bouger. Les températures de – 5° et même –10° n’avaient eu aucun effet.

Voici le compte-rendu envoyé à chaud hier soir :

Hier dans l’après-midi le CCAS est venu sur le camp pour mettre à l’abri les personnes qui y habitaient encore sous la neige qui tombait déjà.
Les familles ont été dirigées vers les lieux prévus depuis la semaine dernière(appartements, mais aussi caravanes pas chauffées). Il a été proposé sans autre choix aux adultes sans enfants d’aller dans un hangar industriel désaffecté au 9, rue Prosper Mérimée derrière la Bifurk . Aucun moyen de transport n’a été mis à leur disposition et les copains ont dû faire la navette avec quelques voitures. Sur place, ils ont trouvé un hangar glacé dans lequel on installait une soufflerie. La Croix Rouge installait des lits de camp. Pas de séparation hommes/femmes. Pour la bouffe il a fallu compter sur soi-même et des voisins venus apporter des biscuits.
Bref une improvisation totale et des conditions d’hébergement indignes.
Là dessus des vigiles sont entrés en fonction filtrant les allées-venues et en particulier interdisant aux membres du collectif d’entrer.
Il est demandé à celles et ceux qui peuvent de passer sur place pour assurer une veille citoyenne et venir apporter ce que l’on peut en aide matérielle.
Les élus en particulier sont sollicités.

Depuis, nous avons appris que cette friche industrielle, appartenant à la Metro, n’est pas encore constructible, même pas démolie, car, pour ce faire, il faudrait qu’elle soit auparavant DÉPOLLUÉE.
Cela veut dire qu’on n’hésite pas à enfermer des êtres humains dans un local pollué, sans même la possibilité d’en sortir et sans qu’on puisse les visiter.

Je ne sais pas si, comme le dit notre président, les roms se comportent de façon non compatible avec les lois de notre République, mais je sais qu’à Grenoble en ce moment, il fait très froid, et que ce sont des hommes, des femmes et des enfants.

Cet article, publié dans Actualité, Roms et demandeurs d'asile, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Campements de roms

  1. Ce Président n’a jamais sans doute campé une seule fois dans sa vie. Peut-être un jour pourra-t-il décamper ?

    J'aime

  2. jeandler dit :

    Il dé-campera avec une bonne couverture. Rien à craindre pour lui.
    Pas comme pour ces malheureux que l’on oblige à errer…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s