Pacific Heights

SF-terrasses

San Francisco Dreams

Devant la boutique des livres éclairés
un clochard hirsute
balaie des paillettes

Pendant que le ciel bas se déchire
à la cime d’une pyramide

Routes en collines
Sédiments macadam

Un désir nommé tramway
sous la pluie américaine
avance en ahanant

Sous le bitume, le câble roule

Sur Nob Hill

une Voie lactée
d’ hôtels de luxe et de limousines

Au bord du Pacifique
d’étranges nageurs couverts de plumes
vont nourrir des phoques

Et je vois au-delà de la vitre
du bus
une tour qui penche

L’herbe s’enfonce
les dernières feuilles jaunes tremblent

D’un bout à l’autre de Market Street
une voiture canari

qui vient du Missouri
– elle y était en service
dans les années quarante –

tangue vers Ferry Building
comme à la ville un bateau.

Le vent à cinq heures

du côté de Mission

ou de Fisherman’s WharfSF2 SF3-BobKaufmann SF-CityLights4 SF-Ferlinghetti SF-Loris2 SFMOMA-interieur SF-phoques SF-RussianHill-allongé

Cet article a été publié dans poésie, Villes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Pacific Heights

  1. michèle dit :

    j’les aime bcp les otaries, si grasses si souples (sauf lorsqu’elles braillent).
    J’aime bcp aussi vos tranches de photos qui gardent l’essentiel de chacune)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s