Oublier…

Edmonde Charles-Roux demandait « d’oublier Palerme »… j’aurais plutôt envie d’aller à Palerme pour oublier l’ici. Face à ce qui nous attend demain soir, comment ne pas avoir envie de s’échapper ? Fuir ailleurs n’est-ce pas encore ce qu’il y a de plus réaliste comme attitude quand le présent nous écrase… « Eloge de la fuite » écrivait Laborit, et « courage, fuyons » disait un humoriste. Il y a quelques mois, dans une note sur nos voyages (cf. note du 18 octobre) je posais gravement la question « pourquoi voyageons-nous ? ». Tiens, pardi, parce que nous supportons mal de rester en des lieux où trop de choses nous pèsent. On met souvent en avant ces étranges voyageurs suisses qui ont tellement enrichi la littérature des voyages : Nicolas Bouvier en premier, puis Ella Maillart, Anne-Marie Schwartzenbach… et on considère comme une anomalie bizarre le fait qu’il s’agisse de suisses. Mais Nicolas Bouvier a parlé lui-même de « cette « claustrophobie alpine » qui a mis tant de Suisses sur les routes… ».

Demain, ce n’est pas la verticalité des glaciers qui va nous terroriser et nous pousser à partir, mais plus prosaïquement le mur de l’arrogance des vainqueurs.

Fuyons au moins dans nos rêves, nos souvenirs, nos bulles de bonheur.

dia_0190.1178375077.JPG

CAPRI – avril 2007

Cet article a été publié dans Actualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Oublier…

  1. Merci d’avoir écrit « Fuyons au moins dans nos rêves, nos souvenirs,nos bulles de bonheur »
    Oui demain soir nous en aurons bien besoin!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s