Carte postale de vacances n°9

Ça y est, on l’a vu !

Quoi ?

L’Aconcagua

 

aconcaguacomp.1186418395.JPG

C’est ce grand rocher blanc au-dessus des Andes….

C. peut le rajouter à sa collection des plus hauts sommets, elle dont c’est le rêve depuis sa plus tendre enfance de les voir tous… mais elle a encore fort à faire. Il faudrait aller voir encore… le Kilimandjaro, le Mt McKinley, et même ces montagnes du Pamir qui portent des noms si démodés (Pic Lénine, Pic du Communisme…), sans oublier encore les monts du Caucase, bref, on n’a pas fini d’en voir, des grands rochers blancs posés au-dessus du monde entier !

 

andes-raffineriescomp.1186418488.jpg

(les Andes depuis la sortie de Mendoza)

Là, je vous écris d’Uspallata, station de montagne entre Mendoza et le parc national de l’Aconcagua. Station de montagne… bon, c’est pas St Moritz quand même ! c’est juste qu’à l’endroit où la route internationale fait un virage à angle droit vers la gauche (en montant), on a construit sur la droite une rue avec des maisons en planches ou en briques dont certaines se désignent comme des hôtels. Pendant leurs vacances d’hiver (c’est-à-dire en ce moment, on tombe à pic !) les gens un peu fortunés de la capitale viennent prendre villégiature ici et font chaque jour environ 70 kms pour se rendre à la station de ski de Los Penitentes, juste avant la frontière avec le Chili. D’Uspallata même (le nom vient du quechua, comme souvent dans la région, Aconcagua aussi c’est du quechua, d’après ce que j’ai compris Uspallata veut dire « cité des cendres »), on ne voit pas l’Aconcagua : il est caché par les premières montagnes. Mais fort heureusement, nous avons trouvé une petite agence de trekking (4X4 Fototraversias, recommandée par le Lonely Planet) qui nous a proposé une joyeuse petite marche de six heures pour monter sur une des ces montagnes basses en face de la chaîne et nous avons pris nos grosses godasses de montagne (ouf ! enfin, elles servent !) et avons suivi notre guide sympa jusqu’à 3400 mètres, d’où, là, enfin, on L’a vu !

 

uspallatacomp.1186418413.JPG

Nous avons aussi contemplé la vallée, étonnamment large, avec une rivière qui perd ses méandres dans le sable, un peu comme… oui, un peu comme certaines vallées tibétaines (je n’irai pas jusqu’à faire la comparaison avec la vallée du Tsang Po, autrement plus majestueuse, d’ailleurs le fleuve, il faut le traverser en bateau et pendant toute la traversée les petits vieux font tourner leur moulin à prières pour que l’esquif ne sombre pas) et d’ailleurs figurez-vous, ceux ou celles qui ne sont pas au courant : c’est ici justement que Jean-Jacques Annaud a tourné « Sept Ans au Tibet » (oui, Brad Pitt nous a précédé à Uspallata).

Auparavant bien sûr, nous nous étions arrêtés dans la ville de Mendoza. Une oasis au milieu d’un paysage totalement plat et désertique.

mendoza1-nb.1185830367.jpg

Il paraît que Mendoza a hérité du plan d’irrigation mis en place par les Indiens (encore une fois une révérence envers les premiers habitants du lieu…). Il en résulte de magnifiques avenues bordées d’arbres en tous genres (eucalyptus, acacias, sycomores…), mais comme la ville fut victime de graves tremblements de terre, peu de vraies maisons anciennes subsistent. Certaines pourtant ont une belle architecture, avec fenêtres et balcons comme en Espagne.mendoza2-nb.1185830414.jpg

J’étais déjà venu une fois à Mendoza, il y a une dizaine d’années, j’avais hélas constaté qu’il n’y avait pas grand-chose à y faire, à part boire (excellents vins !) et manger (viande, viande, viande, et même si vous ne mangez pas de la viande vous en mangez quand même tellement en sortant des restaurants vos cheveux et vos vêtements sont imprégnés de l’odeur de la parillada). Les choses n’ont pas changé en dix ans.

(le cuisinier du comedor du mercado central de Mendoza)

bouchercomp.1186418430.JPG

Cet article a été publié dans Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Carte postale de vacances n°9

  1. GéLamBre dit :

    Bonjour Alain

    Grâce au commentaire que vous avez laissé chez Jean-Marie, je viens de découvrir ce Blog et j’interpelle ici l’ancien coopérant pour qu’il visite mon Blog sur la COOPERATION.

    Maintenant, il faut que je lise vos « cartes postales »
    À bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s